Jour pour jour

20.3.1927

Mots:
« Je me suis trouvé deux fois dans des paroisses rurales. Quelle joie lorsque j’y pense ! On m’y avait envoyé pour me contrarier, mais cela me fit beaucoup de bien. À l’époque déjà, on cherchait à me nuire. Ils m’ont fait un bien colossal, colossal, colossal. Je suis, ô combien, heureux d’y penser ! » dira-t-il bien plus tard.