AccueilDocumentationDocuments du saint-siègeBulle de la canonisation de Josémaria Escrivá
Documentation

Bulle de la canonisation de Josémaria Escrivá

Jean-Paul II

Mots: Canonisation, Jean-Paul II, Opus Dei, Sainteté
LITTERÆ DECRETALES

Beato Iosephmariæ Escrivá Sanctorum honores decernuntur

IOANNES PAULUS EPISCOPUS
SERVUS SERVORUM DEI

AD PERPETUAM REI MEMORIAM

Domine, ut videam ! (cf. Lc 18,41), Domina, ut sit ! Omnes cum Petro ad Iesum per Mariam ! Regnare Christum volumus ! (cf. 1 Co 15,25), Deo omnis gloria ! (cf. canon romain, doxologie). La biographie du bienheureux Josémaria Escriva pourrait être comprise dans ces oraisons jaculatoires. Il avait à peine seize ans quand il commença à réciter les deux premières, alors qu'il faisait l'expérience des premiers pressentiments de l'appel du Seigneur. Elles exprimaient les plus profonds désirs de son cœur : voir ce que Dieu lui demandait pour toujours chercher à accomplir amoureusement sa volonté. La troisième oraison jaculatoire se rencontre souvent dans ses écrits de jeune prêtre ; elle montre comment le zèle ardent pour les âmes rencontrait en lui une ferme volonté de fidélité à l'Église et une profonde dévotion à l'égard de la Vierge Marie. Regnare Christum volumus ! ces mots résument sa constante sollicitude de pasteur pour répandre, chez tous les hommes et toutes les femmes, la vocation à laquelle ils sont tous invités : participer, dans le Christ, à la dignité des enfants de Dieu. Des enfants qui ne vivent que pour le servir : Deo omnis gloria !

Tout cela s'inscrit dans le contexte des occupations de la vie quotidienne. Aussi peut-on qualifier à juste titre Josémaria Escriva de « saint de la vie ordinaire ». Sa vie et son message ont, en effet, montré à une immense multitude de fidèles — surtout des laïcs, adonnés aux métiers les plus divers — à transformer les activités les plus courantes en prière, en services rendus au prochain, en chemin de sainteté.

Tout cela s'inscrit dans le contexte des occupations de la vie quotidienne. Aussi peut-on qualifier à juste titre Josémaria Escriva de « saint de la vie ordinaire ». Sa vie et son message ont, en effet, montré à une immense multitude de fidèles — surtout des laïcs, adonnés aux métiers les plus divers — à transformer les activités les plus courantes en prière, en services rendus au prochain, en chemin de sainteté.

Le bienheureux Josémaria Escriva de Balaguer naît à Barbastro (Espagne) le 9 janvier 1902. Il est ordonné prêtre le 28 mars 1925. Le 2 octobre 1928 il reçoit de Dieu la lumière sur la mission à laquelle il est appelé et, ce jour-là, il fonde l'Opus Dei. S'ouvrait ainsi dans l'Église un nouveau chemin permettant à des hommes et à des femmes, sans distinction de race, de peuple ou de culture, de prendre conscience de la vocation universelle à la plénitude de la charité et à l'apostolat, tout en restant chacun à sa place dans le monde. Ce sont, en effet, les circonstances ordinaires de la vie qui constituent le lieu où Dieu nous appelle et la charnière autour de laquelle s'articule une réponse totale d'amour. Josémaria Escriva enseigne donc que le travail, s'il est accompli à l'aide de la grâce divine et vivifié par elle, est une source inépuisablement féconde : il est, en effet, l'instrument par lequel la croix est exaltée et dressée au sommet de toutes les activités humaines, afin que le monde soit transformé dans l'Esprit du Christ et réconcilié avec Dieu.

L'œuvre de Josémaria Escriva en faveur des prêtres, aussi bien personnellement que par le biais de la Société sacerdotale de la Sainte-Croix, engagée le 14 février 1943, en fait un lumineux exemple de sollicitude pour la sainteté et la fraternité du clergé.

En 1946 Josémaria établit sa résidence à Rome et, mû par son zèle apostolique, il entreprend de répandre le message chrétien sur les cinq continents, dans un constant esprit d'adhésion totale au Souverain Pontife, et au service de toutes les Églises locales. Il suscite une large gamme d'initiatives de promotion de la dignité de la personne humaine, caractérisée par une ample projection sociale et une forte dimension évangélisatrice.

Il entreprend de nombreux voyages, l’amenant à parcourir l'Europe et l'Amérique, dans une infatigable catéchèse. Sa renommée de sainteté attirait beaucoup d'hommes et de femmes qui allaient l'écouter.

Le 26 juin 1975, à midi, il rend son âme à Dieu, à la suite d’une crise cardiaque. Son corps repose dans l'église prélatice de l'Opus Dei, dédiée à Sainte-Marie-de-la-Paix, où vont se recueillir de nombreux fidèles du monde entier.

Après la mort de Josémaria Escriva de Balaguer, sa renommée de sainteté ne fait qu'augmenter. De nombreuses guérisons scientifiquement inexplicables sont attribuées à son intercession, ainsi que beaucoup de faveurs spirituelles.

Le 17 mai 1992 Nous avons Nous-même procédé à la béatification solennelle du fondateur de l'Opus Dei, place Saint-Pierre.

Depuis lors, le nombre de faveurs attribuées par les fidèles à l'intercession du bienheureux Josémaria Escriva n'a cessé de croître ; parmi elles, les Acteurs de la Cause ont choisi une guérison et l'ont présentée à l'étude du Siège Apostolique afin que le bienheureux fût inclus au nombre des saints.

En 1994 un procès fut instruit sur cette guérison auprès de la Curie archiépiscopale de Badajoz ; ensuite les procédures habituelles auprès de la Congrégation pour les Causes des saints ont connu une heureuse issue et, le 20 décembre 2001, en Notre présence, fut promulgué le décret sur le miracle. Puis, une fois recueilli l'avis favorable des Pères Cardinaux et Évêques convoqués par Nous en Consistoire le 26 février 2002, nous avons décrété que le rite de canonisation aurait lieu le 6 octobre de la même année.

Aujourd'hui donc, place Saint-Pierre, au cours d'une Messe solennelle, en présence d'une immense multitude de fidèles, Nous avons prononcé la formule suivante : « En l'honneur de la Très Sainte et Indivisible Trinité, pour l'exaltation de la foi catholique et la croissance de la vie chrétienne, par l'autorité de Notre Seigneur Jésus-Christ, des saints apôtres Pierre et Paul et par la Nôtre, après avoir longuement réfléchi, invoqué à plusieurs reprises l'aide divine et entendu l'avis de Nos Frères dans l'épiscopat, Nous définissons saint le bienheureux Josémaria Escriva de Balaguer. Nous l'inscrivons au Catalogue des saints, et Nous établissons qu'il soit pieusement honoré parmi les saints dans toute l'Église. Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit ».

Ce que Nous avons déclaré, Nous voulons que ce soit valide aujourd'hui et dans l'avenir, sans dérogation ni exception d'aucune sorte.

Donné à Rome, auprès de Saint-Pierre, le 6 octobre 2002, vingt-quatrième année de Notre Pontificat.


MOI JEAN-PAUL
Évêque de l'Église Catholique


Marcellus Rossetti, Protonot. Apost.

Texte en latín