AccueilQuestions et réponsesQui est le Saint-Esprit ?
Questions et réponses

Qui est le Saint-Esprit ?

Mots: Esprit Saint, Prière, Très Sainte Trinité
En la fête de la Pentecôte, l’Église célèbre la descente du Saint-Esprit sur les Apôtres. L’Esprit Saint, qui est-il ? Comment sa venue s’est-elle passée? Comment agit-il dans la vie du chrétien ? Que sont les dons du Saint-Esprit ?

1. Comment sa venue s’est-elle passée ?
Voici ce qu’en dit saint Luc dans les Actes des Apôtres, aux chapitres 1 et 2. Avant l’Ascension, Jésus avait demandé à ses disciples « de ne pas quitter Jérusalem, mais d’attendre la promesse du Père. En effet, leur dit-il, Jean a bien baptisé avec de l’eau mais vous, vous serez baptisés par l’Esprit Saint dans peu de jours. Lorsque l’Esprit Saint sera descendu sur vous, vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, en Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre ».

Et saint Luc poursuit :
« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer ».
C’est ce jour-là que la Très Sainte Trinité se révèle totalement et à partir de là, le Royaume annoncé par le Christ est ouvert à tous ceux qui croient en Lui.

Contempler ce mystère
L’Esprit Saint sous la forme de langues de feu, sur Marie et sur les Apôtres. Détail de La Pentecôte, tableau du Gréco.
L’Esprit Saint sous la forme de langues de feu, sur Marie et sur les Apôtres. Détail de La Pentecôte, tableau du Gréco.
Saint Luc dit aussi qu’après que Saint Pierre eut proclamé la Résurrection du Christ, beaucoup de ceux qui l’entouraient s’approchèrent de lui pour demander : frères, que devons-nous faire ? L’Apôtre leur répondit : Faites pénitence et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus-Christ pour la rémission de ses péchés et vous recevrez alors le don du Saint-Esprit. Ce jour-là, dit le texte sacré, presque trois mille personnes s’incorporèrent à l’Eglise.

La venue solennelle de l’Esprit, le jour de la Pentecôte, ne fut pas un événement isolé. Il n’y a pratiquement aucune page des Actes des Apôtres qui ne parle de Lui et de l’action par laquelle Il guide, dirige et anime la vie et les œuvres de la communauté chrétienne primitive. C’est Lui qui inspire la prédication de saint Pierre (Cf. Ac 4, 8), qui confirme les disciples dans leur foi, qui scelle par sa présence l’appel lance aux païens (Cf. Ac 10, 44-47), qui envoie Saul et Barnabé vers des terres lointaines pour ouvrir de nouveaux chemins, en répandant l’enseignement de Jésus. En un mot, sa présence et son action dominent toute chose.

Les Actes des Apôtres, rapportant les événements du jour de la Pentecôte, où le Saint-Esprit descendit sur les disciples de Notre Seigneur sous la forme de langues de feu, nous font assister à la grande manifestation de la puissance de Dieu, par laquelle l'Église entreprend son chemin au milieu des nations. La victoire que le Christ, par son obéissance, par son immolation sur la Croix et par sa Résurrection, avait obtenue sur la mort et sur le péché, se révéla alors dans toute sa clarté divine.
Quand le Christ passe, 127 corregir el castellano no es 128

Un chemin sûr d’humilité : méditer comment, tout en manquant de talent, de renom et de fortune, nous pouvons être des instruments efficaces, si nous avons recours à l’Esprit Saint pour qu’il nous dispense ses dons.
Bien qu’ils aient été instruits pas Jésus lui-même, trois années durant, les Apôtres ont pris la fuite, épouvantés devant les ennemis du Christ. Néanmoins, après la Pentecôte, ils se sont laissé fouetter et emprisonner, et ils ont fini par donner leur vie en témoignage de leur foi.
Sillon, 283

Aide-moi à réclamer une nouvelle Pentecôte qui embrase encore une fois la terre.
Sillon, 213


2. Qui est le Saint-Esprit ?

L’Esprit Saint est l’une des trois personnes de la Très Sainte Trinité. Il est Dieu avec le Père et le Fils et avec le Père et le Fils, il reçoit même adoration et même gloire, comme le dit depuis très longtemps le Symbole de Nicée-Constantinople.
Les disciples, déjà témoins de la gloire du Ressuscité, éprouvèrent la force du Saint-Esprit: leur intelligence et leur cœur s’ouvrirent à une lumière nouvelle.
De même nature que le Père et le Fils, il est inséparable d’eux, aussi bien dans la vie intime de la Trinité que dans son don d’amour au monde. Mais en adorant la Très Sainte Trinité vivifiante, consubstantielle et indivisible, la foi de l’Église professe aussi la distinction des Personnes. Quand le Père envoie son Verbe, il envoie aussi son Souffle : mission conjointe dans laquelle le Fils et l’Esprit Saint sont distincts mais inséparables. Sans aucun doute, c’est le Christ qui se manifeste, Image de Dieu invisible, mais c’est le Saint-Esprit qui le révèle.
cf. CÉC 687-689

Contempler ce mystère
Notre cœur a besoin alors de distinguer et d’adorer chacune des Personnes divines. L’âme fait en quelque sorte une découverte dans la vie surnaturelle, comme une créature qui ouvre peu à peu les yeux à l’existence. Et elle amorce un dialogue d’amour avec le Père, avec le Fils et avec l’Esprit Saint ; et elle se soumet facilement à l’activité du Paraclet vivificateur, qui se donne à nous sans que nous le méritions : ce sont les dons et les vertus surnaturelles !.
Amis de Dieu, 306
Les disciples, déjà témoins de la gloire du Ressuscité, éprouvèrent la force du Saint-Esprit: leur intelligence et leur cœur s’ouvrirent à une lumière nouvelle. Ils avaient suivi le Christ et avaient accueilli avec foi son enseignement, mais ils ne parvenaient pas toujours à en comprendre pleinement le sens ; il fallait que vînt l’Esprit de vérité, qui leur ferait comprendre toute chose(cf. Jn. 16, 12-23) Ils savaient qu’en Jésus seulement ils pouvaient trouver les paroles de vie éternelle, et ils étaient disposés à Le suivre et à donner leur vie pour Lui, mais ils étaient faibles et, quand vint l’heure de l’épreuve, ils s’enfuirent et Le laissèrent seul. Le jour de la Pentecôte, tout cela change. Le Saint-Esprit, qui est l’esprit de force, les a affermis, les a rendus surs et audacieux. La parole des Apôtres retentit, énergique et vibrante, dans les rues et sur les places de Jérusalem.
Quand le Christ passe, 127

3. Quel est le nom propre et quels sont les appellatifs de l’Esprit Saint?

Le terme « Esprit » traduit le mot hébreu Ruah, qui dans son sens premier veut dire souffle, air, vent. Par ailleurs, Esprit et Saint sont des attributs communs aux Trois Personnes divines. Cependant, en rattachant les deux termes, l’Écriture, la liturgie et le langage théologique désignent la personne ineffable de l’Esprit Saint, sans aucune équivoque possible avec les autres emplois de ces termes.

Appellatifs de l’Esprit Saint

Lorsqu’il annonce et promet la Venue du Saint-Esprit, Jésus l’appelle le « Paraclet », « l’avocat ». Paraclet est normalement traduit par « Consolateur ». Jésus appelle aussi l’Esprit Saint « Esprit de Vérité ». Avec son nom propre qui est le plus fréquemment employé dans les Actes des Apôtres et dans les lettres des Apôtres, il y a d’autres appellatifs. Saint Paul fait référence à Lui comme étant l’Esprit de la promesse, l’Esprit d’adoption, l’Esprit du Christ, l’Esprit du Seigneur, l’Esprit de Dieu et saint Pierre dit de lui qu’il est l’Esprit de gloire.
cf. CÉC 691-693

Contempler ce mystère
Dialogue assidûment avec le Saint-Esprit, ce Grand Inconnu : c’est lui qui doit te sanctifier.
N’oublie pas que tu es temple de Dieu. — Le Paraclet est au centre de ton âme : écoute-le et suis docilement ses inspirations.
Chemin, 57

4. Quels sont les symboles de l’Esprit Saint que l’on trouve dans la Sainte Écriture ?
Détail du Baptême du Christ, du Gréco
Détail du Baptême du Christ, du Gréco

L’eau du Baptême signifie l’action de l’Esprit Saint dans l’âme. Le feu traduit le fait que l’Esprit Saint s’est posé sous la forme de « langues de feu » sur les disciples, le matin de la Pentecôte et qu’il les a remplis de sa présence. La tradition spirituelle garde le symbole du feu parce qu’il est des plus expressifs de l’action de l’Esprit Saint. La Colombe est la forme de l’Esprit Saint lorsque le Christ sort des eaux de son baptême et qu’elle se pose sur Lui. C’est cette image que l’art utilise le plus souvent pour représenter la Troisième Personne de la Très Sainte Trinité.
cf.CÉC 694-701

Contempler le mystère
923 Le marque page des livres spirituels qu’il lisait était un bout de papier sur lequel il avait écrit en gros caractères, énergiques : "Ure igne Sancti Spiritus!"
—Il aurait bien voulu non pas écrire, mais graver : Brûle du feu du Saint-Esprit!
Ô chrétien, que j’aimerais que ce feu divin fût sculpté dans ton âme, enflammé sur tes lèvres, accroché à tes œuvres !
Forge, 923

La sécheresse intérieure n'est pas la tiédeur. Chez le tiède, en effet, l'eau de la grâce ne trempe pas : elle glisse... En revanche il est des terres sèches, apparemment arides, qui, avec quelques gouttes de pluie, sont, en leur temps, comblées de fleurs et de fruits savoureux.
Aussi, quand nous convaincrons-nous de l’importance de la docilité aux appels divins de chaque instant ? En effet, c’est là précisément que Dieu nous attend
zForge, 224

5. Quelle est la mission du Christ et du Saint-Esprit dans l’histoire de la Rédemption ?

Jésus ne révèle pleinement l’Esprit Saint qu’après sa Résurrection. Cependant, il le suggère petit à petit, y compris dans son enseignement aux foules, lorsqu’il révèle que sa Chair est la nourriture pour la vie du monde. Il le suggère aussi à Nicodème, à la Samaritaine et à ceux qui participent à la Fête des Tabernacles. Il en parle ouvertement à ses disciples à propos de la prière : « Si vous qui êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père du ciel donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent ! » Et lorsqu’il explique quel est le témoignage qu’ils auront à rendre, il leur dit : « Quand on vous arrêtera, ne vous souciez pas de ce que vous aurez à dire, ni comment vous devrez parler. Le moment venu, on vous communiquera ce que vous devrez dire. En effet, ce ne pas vous qui parlerez, mais l’Esprit du Père qui parlera pour vous ».
cf.CÉC 689-690

L’Esprit Saint, par sa grâce, est le « premier » à nous éveiller à la foi et à nous initier à la vie nouvelle qu’est la connaissance de l’unique vrai Dieu.
Contempler le mystère
C’est Notre Seigneur Jésus-Christ qui le veut : il faut Le suivre de près. Il n’y a pas d’autre chemin. Telle est l’œuvre du Saint-Esprit dans chaque âme et dans la tienne : sois docile, ne mets pas d’obstacles à Dieu, jusqu’à ce qu’II fasse un Crucifix de ta pauvre chair.
Sillon,978
Tout comme ces hommes qui s’approchèrent de saint Pierre le jour de la Pentecôte, nous aussi, nous avons été baptisés. Par le baptême, Dieu Notre Père a pris possession de notre vie, nous a incorporés à celle du Christ et nous a envoyé le Saint-Esprit. Le Seigneur, nous dit la Sainte Écriture, nous a sauvés par le bain de la régénération et de la rénovation en l’Esprit Saint. Et cet Esprit, Il l’a répandu sur nous à profusion, par Jésus-Christ notre Sauveur, afin que, justifiés par la grâce du Christ, nous obtenions en espérance l’héritage de la vie éternelle.
Quand le Christ passe, 128

6. Comment agit-il dans la vie du chrétien ?
« Personne ne peut dire « Jésus est Seigneur » si ce n’est poussé par l’Esprit Saint » dit saint Paul dans son épître aux Corinthiens. Et dans sa lettre aux Galates : « Dieu a envoyé l’Esprit de son Fils en nos cœurs qui s’écrie : Abba Pater ! »
La connaissance de foi n’est possible qu’en l’Esprit Saint. Pour être en contact avec le Christ, il faut d’abord y avoir été attiré par l’Esprit Saint. Le Saint-Esprit, avec la Très Sainte Trinité, vient inhabiter dans l’âme par le sacrement du Baptême. L’Esprit Saint, par sa grâce, est le « premier » à nous éveiller à la foi et à nous initier à la vie nouvelle qu’est la connaissance de l’unique vrai Dieu et de son envoyé, Jésus-Christ.
cf.CÉC 737-742
La <i>Pentecôte</i>, du Greco.
La Pentecôte, du Greco.

L’Esprit Saint, par sa grâce, est le « premier » à nous éveiller à la foi et à nous initier à la vie nouvelle qu’est la connaissance de l’unique vrai Dieu et de son envoyé, Jésus-Christ.

Contempler ce mystère
Cela vaut la peine de risquer sa vie, de se donner pleinement pour répondre à l’amour et à la confiance que Dieu nous fait. Cela vaut la peine, avant tout, de nous décider à prendre au sérieux notre foi chrétienne. Quand nous récitons le Credo, nous proclamons notre foi en Dieu le Père tout Puissant, en son Fils Jésus-Christ, qui est mort et ressuscité, en l’Esprit Saint, Seigneur et auteur de la vie. Nous confessons que l'Église, une, sainte, catholique et apostolique est le corps du Christ, animé par le Saint-Esprit. Nous nous réjouissons de la rémission des péchés et de l’espérance de la résurrection à venir. Mais ces vérités pénètrent-elles jusqu’au fond de notre cœur ou bien restent-elles sur nos lèvres ? Le message divin de victoire, de joie et de paix de la Pentecôte, doit être le fondement inébranlable de la façon de penser, de réagir et de vivre de tout chrétien.
Quand le Christ passe, 129

Voici une pensée qui conduit à la paix et que le Saint-Esprit livre, tout prête, à ceux qui tiennent à la Volonté de Dieu : Dominus regit me, et nihil mihi deerit, le Seigneur me gouverne, rien ne saurait me manquer.
De quoi pourrait s’inquiéter l’âme qui répète ces paroles avec conviction ?
Chemin, 760

7. Les dons du Saint-Esprit, que sont-ils ? Quels sont-ils ?

Les dons que l’Esprit Saint infuse dans l’âme du chrétien mènent les vertus à leur perfection et rendent les fidèles dociles à suivre les inspirations divines, promptement et avec amour, dans leur agir quotidien. Les sept dons de l’Esprit Saint sont : la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la science, la piété et la crainte de Dieu.
cf. CÉC 1830-1831


Contempler ce mystère
La Troisième Personne de la Très Sainte Trinité — doux Hôte de l’âme — offre ses dons : don de sagesse, d’intelligence, de conseil, de force, de science, de piété, de crainte de Dieu.
Amis de Dieu, 92

Avec le don de piété, l’Esprit Saint nous aide à nous considérer enfants de Dieu pour de vrai. Pourquoi les enfants de Dieu seraient-ils donc tristes ? La tristesse est la scorie de l’égoïsme ; si nous voulons vivre pour le Seigneur, la joie ne nous manquera pas, tout en découvrant nos erreurs et nos misères. La joie envahit notre vie de prière, jusqu’à ce que nous n’ayons pas d’autre solution que de nous mettre à chanter : parce que nous aimons et que chanter est le propre des amoureux.
Amis de Dieu, 92

Je dirai que, parmi les dons du Saint-Esprit, il en est un dont les chrétiens ont spécialement besoin : le don de sagesse qui, en nous faisant connaître Dieu et jouir de Dieu, nous rend capables de juger sans erreur les situations et les choses de cette vie. […]
Non pas que le chrétien ne perçoive pas tout ce qu’il y a de bon dans l’humanité, qu’il n’apprécie les joies pures, qu’il ne participe aux désirs et aux idéaux terrestres. Il ressent, au contraire, tout cela du plus profond de son âme, et il le partage et le vit avec une intensité spéciale, parce qu’il connaît mieux que quiconque les profondeurs de l’esprit humain.
Quand le Christ passe, 133

8. Pourquoi dit-on que l’Esprit Saint prépara la Sainte Vierge avec sa grâce ?

L’Esprit Saint prépara Marie avec sa grâce. Il convenait que la Mère de Celui en qui « réside toute la plénitude de la divinité corporellement » fût « pleine de grâce ». En Marie, l’Esprit Saint réalise de dessein bienveillant du Père. La Sainte Vierge conçoit et met au monde le Fils de Dieu par l’œuvre du Saint Esprit. Sa virginité devient fécondité unique au moyen de la puissance du Saint Esprit et de la foi. Finalement et moyennant Marie, le Saint-Esprit commence à mettre le Christ en communion avec les hommes « ce qui est l’objet de l’amour bienveillant de Dieu ».
Cf.CÉC 721-726

Contempler le mystère
Il est juste que le Père, et le Fils et le Saint-Esprit couronnent la sainte Vierge en tant que Reine ayant la seigneurie sur toute la création.
— Profite donc de son pouvoir! Plein d'une audace filiale, unis-toi à cette fête du Ciel — Et je couronne de mes misères purifiées la Mère de Dieu, qui est aussi ma Mère, moi qui n’ai ni pierres précieuses ni vertus.
Courage, et fais de même !
Forge 285

Marie est saintement transformée, en son cœur très pur, en présence de l’humilité de Dieu : L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi l’enfant sera saint et sera appelé Fils de Dieu7. L’humilité de la Sainte Vierge est la conséquence de cet abîme insondable de grâce, qui se produit avec l’Incarnation de la Seconde Personne de la Très Sainte Trinité dans les entrailles de sa Mère toujours Immaculée.
Amis de Dieu, 96


Pour en savoir davantage : Catéchisme de l’Église catholique (CÉC, chapitre 3: Je crois en l’Esprit Saint, 683-686).