AccueilMultimédiaSaint Josémaria EscrivaC'est Dieu qui "invente" la religion
Multimédia
Vidéos sur saint Josémaria Escriva

C'est Dieu qui "invente" la religion

Mots: Josémaria Escrivá
Télécharger:
  Un étudiant demande à saint Josémaria comment expliquer à ses amis qu'ils ne peuvent pas se fabriquer une religion à leur mesure.

Père, je suis étudiant en Droit et j'aimerais vous poser une question :
en ce pays, au grand syncrétisme religieux,
il y a des gens qui se font leur propre religion en prenant dans d'autres religions
ce quí leur convient.
Comment les persuader de leur erreur?
Tu es étudiant en Droit:
eh bien cher collègue, tu étais assuré de toute mon affection,
désormais tu as ma sympathie, la plus affectueuse.
La religion relie, elle relie l'homme à Dieu.
Elle est la relation de l'homme avec Dieu.
Et comment est-elle faite?
Elle est faite d'une série de préceptes
d'aspects dogmatiques de la foi,
d'autres moraux, concernant la conduite
et que Dieu révèle à l'homme,
d'abord à travers les prophètes,
puis à travers le Christ Notre Seigneur
qui est venu sur terre pour cela.
Et l'Église notre Mère garde cette révélation en dépôt ;
il est inaltérable :
de sorte qu'il est toujours ce qu'il était il y a vingt siècles et dans vingt siècles
il sera ce qu'íl était il y a vingt siècles et ce qu'il est maintenant.
Tes amis ne peuvent pas choisir la religion qui leur chante,
parce que c'est Dieu qui choisit.
Et Dieu, dans son bon droit, nous a montré quel est le chemin
qui nous conduit à Lui.
Et c'est notre Mère la sainte Église
qui a en dépôt...
Note bien que je dis en dépôt...
Si tu me donnes...
Ne me donne rien, je ne saurais qu'en faire,
je n'ai jamais un centime, ne me donne rien te dis-je.
Si tu me confiais quelques millions en dépôt
et que quelqu'un vienne m'en demander une piécette,
je devrais lui dire :
je regrette beaucoup, je ne peux pas te la donner parce que rien n'est à moi ;
ce dépôt qui ne m'appartient pas, je le garde pour le rendre à son propriétaire.
C'est pareil pour l'Eglise.
Elle n'y touche pas!
Elle ne touche à rien d'essentiel !
Absolument à rien!
Les sacrements sont toujours les mêmes !
Les commandements, les mêmes!
Le sacrifice de l'autel toujours même.