Saint Josémaria
Vie de saint Josémaria Escriva de Balaguer
Josémaria Escriva naquit en Espagne le 9 janvier 1902 et décéda à Rome, le 26 juin 1975. Le 2 octobre 1928, Dieu lui fit voir l’Opus Dei.
1902 - 1975

Une brève biographie

Saint Josémaria est né à Barbastro, en Espagne, le 9 janvier 1902. Il a été ordonné prêtre à
Saragosse, le 28 mars 1925. Le 2 octobre1928, par
inspiration divine, il a fondé l'Opus Dei. Il est mort
subitement le 26 juin 1975, à Rome, après avoir
regardé, avec une immense affection, le tableau de la
Sainte Vierge qui présidait son bureau. L'Opus Dei
s'étendait alors aux cinq continents, et comptait plus
de 60 000 membres, de 80 nationalités, au service de
l'Église avec le même esprit de pleine union au pape et
aux évêques que saint Josémaria. Le pape Jean-Paul II
a canonisé le fondateur de l'Opus Dei, à Rome, le 6
octobre 2002. La fête liturgique de saint Josémaria
Escriva est célébrée le 26 juin.

Son corps repose dans l'église prélatice Sainte-
Marie-de-la-Paix
, 75, viale Bruno Buozzi, à Rome.

Pour plus d’information
1902 - 1914

Une famille chrétienne

Saint Josémaria a toujours été plein de reconnaissance à ses parents pour l’avoir initié, pas à pas, à la vie chrétienne.
1914 - 1918

Des pas sur la neige

Cela peut surprendre qu’un détail apparemment si petit — des pas sur la neige— ait pu suffire pour qu’un adolescence prenne une aussi grande décision: livrer entièrement sa vie à Dieu. Mais il s’agit du langage de Dieu pour appeler les hommes et des réponses, des signes de la foi, d’âmes généreuses qui cherchent Dieu sincèrement.
1918 - 1925

Les années du séminaire

Pourquoi vais-je devenir prêtre? Le Seigneur veut quelque chose; qu’est-ce donc? Et avec un latin de cuisine, je répétais: Que se fasse ce que Tu veux et que j’ignore.
1925 - 1928

Au milieu des pauvres et des malades

C’est chez les pauvres, chez les malades, les ignorants, les déshérités, chez les enfants qu’il trouvait la force pour accomplir l’immense projet que le Seigneur avait déposé ce jour-là sur ses épaules. Ce fut à l’école de la souffrance que se forge a son âme.
1928

La fondation de l’ Opus Dei

“J’avais vingt-six ans, la grâce de Dieu, la bonne humeur et rien d’autre. Et je devais faire l’Opus Dei”.
1928 - 1936

Les Premières Années

1928, 1929, 1930... C’étaient les années où Saint Josémaria devait réaliser ce bon vouloir divin alors qu’il ne comptait ni sur des gens préparés, ni sur des moyens financiers ni sur un quelconque mécénat.
1936 - 1939

La guerre civile d’Espagne

Dans cette guerre fratricide, il y eut aussi le déchaînement d’une forte persécution religieuse, l’une des plus sanglantes de l’histoire de l’Église.
1938 - 1945

Recommencer

Après avoir franchi les Pyrénées, il fit un court séjour à Pamplune puis il s’installa à Burgos. De là, dans l’étroitesse et les privations, dans un pays dévasté, il fit un intense apostolat.
1939 - 1946

Au service des prêtres

« J’ai commencé à prêcher beaucoup, beaucoup de retraites spirituelles — elles duraient à l’époque sept jours — dans différents diocèses d’Espagne. J’étais très jeune et j’éprouvais une grande honte.
1946

Un voyage à Rome

Le Christ, Marie et le Pape étaient les grands amours de sa vie. Il était finalement arrivé tout près du Vice-Christ, en cette nuit du 23 au 24 juin 1946.
1946 - 1951

Joie, douleur, confiance

« Savez-vous pourquoi l’ Oeuvre s’est tellement développée ? Parce qu’on l’a malmenée, traitée comme un sac de blé que l’on roue de coups, mais la semence est si petite qu’elle ne s’est pas abîmée, au contraire, elle s’est répandue aux quatre vents ».
1946 - 1951

L’expansion

De 1946 à 1960, l’Opus Dei a commencé à travailler apostoliquement dans plusieurs pays : le Portugal, l’Italie, la Grande-Bretagne, la France, l’Irlande, les États-Unis, le Kenya, le Japon, parmi tant d’autres.
Ce fut une période de souffrance physique. Le diabète gênait considérablement le Père. Il vivait avec un mal de tête permanent, il souffrait beaucoup de la soif, il avait beaucoup grossi, sans compter les troubles de cette maladie.
1952 - 1970

Sur cent âmes, cent nous intéressent

Saint Josémaria avait vu, le 2 octobre, que l’Opus Dei s’adressait à tout type de personnes
1962 - 1965

Le concile Vatican II

Le 25 janvier 1959, lorsqu’il apprit que le concile avait été convoqué, le fondateur de l’Opus Dei montra sa joie et son espérance et commença à prier et à demander des prières “pour l’heureuse issue finale de cette grande initiative qu’est le Concile oecuménique”.
1970 - 1971

Des années difficiles

”Si nous prions tous ensemble, si nous y mettons un peu de notre bonne volonté, le Seigneur nous accordera sa grâce et cette nuit noire, cette terrible nuit, passera. L’aube se lèvera et le matin regorgera de soleil”
1970 - 1975

Des voyages de catéchèse

Dès 1970, saint Josémaria décida de « prendre le taureau par les cornes » afin de confirmer les gens dans la foi et de leur donner la raison de leur espérance. Il fit de longs voyages dans de différents pays et y rencontra de très grands groupes de personnes. Lorsqu’il répondait aux questions qu’on lui posait, il touchait les cœurs et les encourageait à renouveler leur engagement chrétien.
1975

Je cherche ton visage

Son âme brûlait du désir de contempler le visage du Seigneur, face à face. « Seigneur, j’ai une envie folle de voir ta face, d’admirer ton visage, de te contempler...! »
1975

Je vous aiderai davantage

Le 26 juin, à midi, il décéda sur son lieu de travail. La nouvelle de sa mort se répandit vite de par le monde.

Mots en Saint Josémaria